Le dernier projet en date est un court métrage de fiction: "Fin de droits".

 

 

Scénario de Emmanuel Pyrus.

Dialogues de Gilles Bocquené et Emmanuel Pyrus.

 

Le tournage a eu lieu début novembre 2015.

Le pitch

Le DRH d'une multinationale, qui rêvait de travailler dans le monde de l'art mais qui a en fait passé sa vie à exécuter des plans sociaux, se retrouve à son tour licencié. La chute est violente: il part à la dérive et se retrouve rapidement à la rue.
La rencontre inopinée avec un jeune passionné de photographie – rebelle, fauché et débrouillard – qu'il avait précédemment licencié, va tout changer.

 

Note d'intention

Ma motivation pour écrire cette histoire a été l'envie d'exprimer un certain sentiment d'incertitude dans l'avenir, car il suffit finalement de peu de chose pour basculer d'une situation à priori confortable au dénuement total.

 


Mais comme je suis aussi un indécrottable optimiste, j'ai également voulu montrer que l'entraide et la coopération sont des valeurs qui permettent de s'en sortir.

Nous vivons actuellement une situation morose, que ce soit d'un point de vue économique ou d'un point de vue social. Partant de ce constat initial, j'ai essayé de construire une chronique finalement positive et optimiste.

Dans cette histoire, je me suis amusé à mettre en œuvre des oppositions :
entre 2 générations (un jeune de 19 ans, un homme de 55 ans),
entre 2 situations professionnelles opposées (sans formation et sans expérience, diplômé et à un poste élevé)
entre 2 caractères (le jeune est débrouillard et volontaire, le senior est démoralisé et se laisse aller)

Un des enjeux de cette histoire, est de rendre crédible la valeur artistique du jeune Sofian aux yeux du spectateur. Il ne suffira pas en effet d'annoncer : « Sofian a un talent dingue – dont il n'est pas conscient » pour que le spectateur y croit. Il faudra vraiment que les photographies montrées dégagent une force qui parviendra au spectateur.
Ce n'est que si le spectateur est lui-même convaincu de la valeur artistique des photos qu'il croira dans le talent de Sofian et dans le jugement de Serge.

 

Inspiration

L'inspiration du film est clairement à aller chercher dans les comédies sociales britaniques. Quelques unes de mes références: "La part des anges" de Ken Loach, pour l'aspect réaliste de la jeunesse sans boulot mais débrouillarde - et pour l'entourloupe qui permet de finir sur une note d'espoir. "The Full Monty" de Peter Cattaneo, pour l'optimisme débridé qui s'en dégage.
Pour la photographie, le choix des couleurs dominantes (même si j'ai opté pour le couple vert/orange plutôt que bleu/rouge), ma référence c'est "Paris, Texas" de Wim Wenders... mais je ne prétends pas parvenir à faire quoique ce soit de ressemblant !

 

Devant la caméra

Gilles Bocquené (Serge Corsonnaire)

Manuel Rivalin (Sofian)

Bertrand Annaix (Eric Bettoli)

Hélène Legrand (Sophie-Morgane Dignancourt)

Alice Bidau (La recruteuse start-up)

Philippe Pineau (Le vigile)

 

Derrière la caméra

Premier assistant: Michel Romengas

Directeur de la photo: Philippe Chaleil

Chef-Op son: Vincent Piau

Coiffure & maquillage: Fred Laloggia

Assistants & clap: Matthias Poirier et Lucas Lepetit

Musique originale: Fred Coince

Mixage son: Karl Niaudot

Charte graphique et Making-of: Jean-Christophe Hémez

Les photos attribuées au personnage de Sofian sont l’œuvre de Philippe Chaleil.

 

Merci  pour leur aide précieuse et leur soutien

Eva & Ludovic (magasin Graines de Bio, Nort-sur-Erdre), Martine & Bernard Fallourd, Morgan Cabon, Anne-Marie Lomp, Laurence Mérel

Claire, Matthias, Elsa & Jade

Mairie de Petit-Mars

Service Culturel de la mairie de Nort-sur-Erdre

 

Le making-of

Réalisé par Jean-Christophe Hémez.

 

Quelques notes techniques

Le court métrage a été tourné en RAW avec un Canon EOS 5D mkII équipé du firmware MagicLantern.

Une seule optique a été utilisée: un vieux Helios-44-2 (58mm f/2).

Étalonnage réalisé avec Da Vinci Resolve.

Pour les plans intérieurs, de manière à pouvoir valider les cadrages et vérifier que le recul était suffisant (car un 58mm, ça cadre serré !), j'ai modélisé les pièces en 3D avec SweetHome3D.

 

 

L'éclairage en intérieur s'est appuyé sur 2 Fresnel 1000W (éclairage de la scène dans le vieux théâtre), 4 PAR 300W et un "Kino Flo" maison (équivalent à 1600W).

Pour l'éclairage en extérieur: un bon site de prévisions météo (www.lameteoagricole.net et www.windguru.cz/fr ... imbattables à mon avis), un calculateur de la position du soleil en fonction de la date et de l'heure (www.sunearthtools.com/dp/tools/pos_sun.php) et quelques réflecteurs.

 

Revue de presse

Ouest-France, 1/11/2016

Article Ouest-France 1/11/2015

 

Presse-Océan, 12/11/2015

Article Presse-Océan 12/11/2015

 

Ouest-France, 12/07/2016

Article Ouest-France 12/07/2016